août 16, 2020

Les limites: facette incomprise de l’amour

Imaginez que vous vous promenez dans un nouveau quartier dans lequel vous venez de déménager avec votre famille. Vous êtes un peu contrarié lorsque vous apercevez un vaste terrain où se trouvent, çà et là, de vieilles pièces de voitures et de la ferraille. Oh non! Vous aimiez tant ce nouveau patelin! Soucieux d’offrir un environnement sécuritaire à vos tout-petits, vous vous dites que vous éviterez de circuler avec eux près de cet endroit puisqu’il pourrait représenter un certain danger si des rôdeurs s’y regroupent pour faire du grabuge…

Une semaine plus tard, vous circulez seul-e à nouveau près du terrain et remarquez, avec étonnement, qu’une clôture entoure maintenant les voitures et l’équipement gisant au sol. Piqué-e par la curiosité, vous prenez le temps d’y retourner à votre retour de vacances et vous souriez en apercevant ceci: la clôture, magnifiquement achevée et verrouillée, entoure maintenant une toute nouvelle petite bâtisse indiquant la présence d’un atelier de mécanique et détaillant de pièces d’autos.

De l’endroit lugubre qu’il était, le terrain de ferraille est devenu un lieu rassurant et même invitant – du moins pour les amateurs de mécanique! Grâce, en grande partie, à la clôture venant délimiter l’espace occupé par les débris, l’endroit a pris une toute autre allure. Votre vision est différente, le lieu semble plus sécuritaire pour vous, et pour vos enfants. Vous vous dites à nouveau qu’il est beau, votre nouveau quartier!

Les limites, qu’on aime bien imager par une clôture, font toute une différence, tant sur un vaste terrain qui semble abandonné que chez nous, comme humain.

Adultes comme enfants, nous fonctionnons de façon plutôt optimale lorsque des limites saines et claires nous encadrent. Nous sommes davantage enclins à les respecter lorsqu’elles sont comprises et nous impliquent activement. Qu’en pensez vous ?

Dans votre famille, quelles sont vos limites…en d’autres mots : vos règles familiales? Sont-elles généralement respectées par votre marmaille?

Plutôt que de mettre le projecteur sur nos enfants (c’est toujours tentant), prenons le temps, cette fois-ci, de s’arrêter à notre rôle de parent… celui de gardien du précieux terrain qu’est notre clan familial.

Comme parent, nous sommes la clôture de ce précieux terrain du clan familial. Nous sommes la limite à faire respecter. Tenons-nous en à trois éléments essentiels: quelques règles de base, des règles positives et pertinentes et bien sûr, BIEN SÛR… la constance et la cohérence.

Quelques règles de base

Trop… c’est comme pas assez !

Vous connaissez ce petit dicton ? Appliquez-le aux règles à établir à la maison. Concentrez-vous sur quelques-unes à travailler pour un temps donné. Qu’elles soient claires et connues des enfants.

Petit indice: quand on met l’emphase sur le respect, plusieurs éléments du quotidien sont ainsi englobés dans cet éternel vertu. Respect de soi, des autres, de l’autorité, du matériel… Les limites en soit, quelles qu’elles soient, inspirent le respect.

Règles positives et pertinentes

Optez pour des règles qui décrivent ce que vous voulez, plutôt que ce que vous ne voulez pas. Notre subconscient n’enregistre pas le négatif, si bien que la consigne “ne cours pas” peut justement inciter à courir.

L’enfant qui aime comprendre le pourquoi du parce que, aurait avantage à recevoir un enseignement, un rappel, une explication pour la mise en place d’une règle instaurée. Ainsi, des règles pertinentes seront alors faciles à expliquer… et appliquer! La pertinence est synonyme de logique et de gros bon sens et incite à une vraie remise en question du comportement fautif.

Aussi, l’enfant impliqué dans l’établissement d’une règle y adhérera plus aisément. Puisque cette dernière aura été réfléchie et élaborée avec sa collaboration, il se sentira plus concerné et responsable du plan d’action.

C’est tout à fait normal. Le besoin de contrôle et de comprendre est autant présent chez l’enfant que l’adulte.  On aime tous quand ça “fait du sens” et quand on a son mot à dire, en bon français!

La constance et la cohérence

Avons-nous besoin d’élaborer davantage? Ce qu’on dit, on le fait. En TOUT temps. D’où l’importance de bien choisir nos règles, tant la quantité que la qualité.

Les exceptions à la règle doivent demeurer des exceptions, justement; ainsi, le souper de fête pris devant l’écran, par exemple, sera un p’tit spécial planifié et non un caprice auquel on a cédé suite aux supplications des enfants.

On le sait tous, les limites seront parfois franchies…

Revenons à notre terrain où se trouvent les pièces de ferraille. Ne sachant pas ce qui se trouve de l’autre côté de la clôture, nos enfants seront fort possiblement tentés de s’y agripper et même de la franchir, malgré les interdictions clairement mises en place (les adultes plus aventureux parmi nous se souviendront de leurs propres périples de jeunesse!). Certains pourraient définir le comportement comme étant de la défiance à l’autorité. Peut-être, parfois.  Mais bien souvent, la simple curiosité mène nos enfants à la négligence des limites,  surtout s’ils sont entourés d’autorité non confrontante. Nous ne manquerons certes pas d’occasions de faire des rappels dans la bienveillance…et la constance!

Si vous sentez le besoin d’accompagnement individualisé afin d’établir de saines limites avec vos enfants, nos coach sont là.  Il s’agit parfois d’une simple orientation dans la bonne direction afin de faire une belle et durable différence auprès des vôtres. Une différence qui fait vivre des réussites…sans limite!